Les banques coopératives (ou mutualistes)

Les banques sont des sociétés (généralement des Sociétés Anonymes – S.A.) et ont une vocation commerciale. Mais dans certains cas elles peuvent sur autorisation du Ministères des Finances être mutualistes ou coopératives. Vous en connaissez certainement, qu’il s’agisse du Crédit Coopératif, de la Banque Populaire, la Caisse d’Epargne, le Crédit Agricole ou du Crédit Mutuel.

Dans le cas des banques dites « classiques », c’est-à-dire les S.A., les décisions sont prises par les actionnaires propres. Mais il en est autrement des banques coopératives ou mutualistes de par leur statut.

La banque coopérative : fonctionnement et intérêt

Le principe dit coopératif c’est l’alliance de personnes. Concernant la banque coopérative, cela signifie qu’elle appartient à ses clients. Ils sont des sociétaires et donc ont donc un statut d’actionnaires prenant de ce fait aux décisions.

Lors de l’ouverture d’un compte en son établissement, ou ultérieurement, le client peut des parts en fonction de ses moyens financiers et de sa volonté. Le coût nominal d’une part est d’une dizaine à une vingtaine d’euros selon les banques. Un client peut, à tout moment, solliciter son conseiller financier pour en acquérir.

Vous pouvez être sociétaire que vous soyez un particulier, un syndicat, une mutuelle, une association, une collectivité…

L’intérêt d’une banque coopérative est l’information proche et permanente. Du fait d’être sociétaires, les clients sont régulièrement informés des évolutions, des et donnent leur voie par votre pour les décisions majeures et l’élection des dirigeants (membres qui siègent au Conseil d’Administration).

Les sociétaires sont généralement tous considérés au même niveau, peu importe qu’ils détiennent une ou 100 parts. Les clients n’ont pas le sentiment de subir de façon despotique et unilatérale mais sont acteurs et cela confère un caractère démocratique au fonctionnement de la banque coopérative.

Si une partie des bénéfices réalisés par la banque est mise en réserve, l’autre est redistribuée annuellement aux clients sociétaires (et là, bien évidemment, selon le nombre de parts sociales détenues). Le taux avoisine les 3% en étant, en outre, soumis à un régime fiscal avantageux.

Une caractéristique des banques coopératives est qu’elle et réputée prudente dans sa gestion ce qui rassure nombre de clients.