Le Kenya et la banque mobile

M-Peso, le programme de services bancaires de l’opérateur kényan Safaricom, a 11 ans cette année. Considéré au départ comme un projet fou, le système de banque a pourtant prospéré en Afrique et s’est largement développé. Retour sur ce phénomène, dans un continent où plus de la moitié de la population possède un compte bancaire mobile.

La genèse de l’argent mobile

Safaricom se lance le 6 mars 2007, le pari fou de résoudre le problème de l’enclavement financier dans les zones rurales kényanes, en démarrant le service M-Peso. Le directeur des services financiers de l’opérateur explique que l’idée de départ était de permettre à tout utilisateur de Safaricom d’envoyer et de recevoir de l’argent, de manière très simple et rapide. Pari tenu, dans un pays qui ne connaissait pas une effervescence bancaire, mais plutôt mobile (54 % de la population avait à l’époque un téléphone portable). Les premiers résultats ont été extrêmement prolifiques. M-Peso avait conquis 1 million de Kényans huit mois après son lancement. Et en 2008 ce chiffre a quasiment triplé.

Une expansion fulgurante

En dix ans, l’application est passée de 1 à 30 millions d’utilisateurs réguliers, dont plus de la moitié est expatriée. Au Kenya, 70 % de la population adulte l’utilise, concrétisant ainsi le rêve de Michael Joseph, le DG de Safaricom en 2007. Très rapidement après son lancement, M-Peso est adopté par les supermarchés, les stations-service, les restaurants, mais également la compagnie nationale d’électricité et bien d’autres institutions. Selon l’opérateur, M-Peso n’est pas un produit, mais plutôt une solution commerciale à la hauteur des besoins de la population kényane.  

La diffusion de l’argent mobile en Afrique

Après le Kenya, l’argent mobile a séduit la quasi-totalité de l’Afrique subsaharienne. La preuve avec tous les opérateurs africains qui ont adopté ce système bancaire entièrement adapté aux modes de vie du continent. À Madagascar, les trois principaux opérateurs (Orange Madagascar, Airtel et Telma) ont chacun leur plateforme de paiement mobile disponible partout dans l’île Rouge. L’Afrique est le continent où le paiement mobile est le plus utilisé, car plus de la moitié des opérations liées à ce service y sont localisées.

Le paiement mobile est la preuve que les hommes peuvent s’adapter à toutes circonstances pour vivre en suivant le progrès technologique. Idéal pour un continent très faiblement bancarisé, ce système a de longues années devant lui.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *