Comment financer son entreprise sans passer par les banques ?

Obtenir actuellement des financements auprès des institutions bancaires s’avère actuellement être sophistiquées voire impossible. Mais les contourner demeure toutefois possible.

Assemblez du fond auprès de votre entourage

Quand on envisage de financer la création de son entreprise, le raisonnement du financement se tourne vers l’aide des amis et des proches. Cet argent obtenu des membres de la famille, des amis ou encore d’autres relations proches constituent le love money, un type de financement qui offre certains avantages comme l’exonération ou la réduction d’impôts. Et selon la loi, le bénéficiaire d’un don a la possibilité d’encaisser jusqu’à 31 865 euros sans avoir à s’acquitter de droit. Mais le donateur doit être âgé de moins de 80 ans. Pour pouvoir encaisser ce don, le bénéficiaire doit présenter l’acte notarié, l’acte sous seing privé ou la déclaration de don auprès de son centre des finances publiques.

Financer son entreprise via les aides publiques

La création, le développement ou pour les autres phases de marche de votre entreprise, vous pourrez demander l’aide publique. Ces fonds peuvent découler de l’État, des régions ou encore des communes. Mais les autres structures comme les établissements publics peuvent aussi y participer. Ce financement peut prendre la forme de subventions directes, de crédits d’impôts, d’avances remboursables ou encore de préfinancement.

Privilégiez les prêts d’honneur

Cette solution paraît s’adresser principalement aux jeunes dirigeants qui tentent de créer une entreprise à leurs propres noms. Ce type de prêt sans garantie ni caution personnelle, à taux zéro et inscrit en fond propre vous permet d’obtenir jusqu’à 90 000 euros en une fois. Toutefois, il vous incombe de trouver un projet innovant et révolutionnaire pour que votre sujet soit approuvé.

Prévoyez le financement participatif pour vos projets

Et enfin, pour obtenir le financement adéquat pour le démarrage de votre projet, vous pouvez aussi recourir au financement participatif, généralement appelé crowdfunding. Ce mécanisme de financement favorise l’obtention d’un financement à travers une récolte de fonds auprès d’un public assez large. Le fonds obtenu devra financer un projet créatif ou entrepreneurial. Le crowdfunding s’opère sur le net et prend trois formes : le prêt, la souscription de titre de capital ou de créance donnée par l’entreprise soutenue ou sous forme de don ou de contribution qui peut renfermer une contrepartie.

Si vous optez pour le système de prêt ou de souscription de titres financiers, vous avez la possibilité de présenter un statut réglementé : CIP ou conseiller en investissement participatif, PSI ou prestataire en services d’investissement pour la souscription des titres et d’un intermédiaire en financement participatif ou IFP. Ces sites sont reconnaissables à travers les statuts et le label plateforme de financement participatif régulé par les autorités françaises.